MEDIAS
24 juillet 2017

Lancement du projet Ntoum CIMGABON 2

Dans le souci de répondre à la demande sans cesse croissante des besoins en eau de ses clients dans la zone de Libreville, la SEEG a lancé en 2016 un programme de renforcement des capacités de production.

CIMGABON 2

Afin d'améliorer l’approvisionnement en eau potable de Libreville, la première action s’est matérialisée par la mise en production d’une capacité supplémentaire de 16 000m3/j par la mise en service de l’Usine NTOUM CIMGABON dont l’impact a été de favoriser l’accès à l’eau potable à plus de 100 000 habitants.
 
Dans la poursuite de cette action, la présente visite initiée par la Direction Générale a pour objet l’identification du site d’extension de la future usine NTOUM CIMGABON2 devant permettre une tranche supplémentaire de production en eau pouvant aller jusqu’à 36 000m3/j, soit l’équivalent de 190 000 habitants, disponible 9 mois de l’année (hors période d’étiage).
 
En effet, dans un contexte de rareté de la ressource en eau, le phénomène d’étiage qui s’étale durant la période de juillet à septembre vient réduire le volume global d’eau disponible au niveau des sites de production. Cette diminution  a des conséquences directes sur la desserte et la consommation des ménages.
 
Un comportement citoyen orienté vers l’économie d’eau et toute forme de gaspillage limite de manière significative les effets de ce phénomène d’étiage.
Par exemple, au niveau des ménages et installations intérieures, il est important de veiller aux fuites d’eau provenant des toilettes, robinets et douches. Par ailleurs, il est demandé d’observer la même vigilance en signalant toutes fuites constatées sur les voies publiques suite à une casse, bornes fontaines publiques non refermées…
    
La réalisation de ces investissements qui sont modulaires s’inscrivent dans le cadre de l’engament de la SEEG à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour satisfaire dans les meilleurs conditions possibles, la demande de sa clientèle. Ils doivent être complétés par des investissements structurants relevant du ressort d’autres acteurs contribuant au renforcement de capacité de production en eau potable.